Interviews formateurs IMACOM – Xavier Trousseau

 

1. Quel est votre parcours (études et emplois) ? 

Je suis diplômé de l’Université de Lausanne où j’ai un Master de l’école des HEC, avec spécialisation en Marketing, acquis il y a un peu plus de 20 ans. J’ai ensuite travaillé dans différents domaines et types d’entreprises : 

  • dans les FMCG chez Procter & Gamble, au niveau européen
  • puis dans les services/télécommunications chez Orange en Suisse (devenu Salt)
  • puis chez Japan Tobacco International au niveau mondial
  • puis chez Romande Energie, avec des aspects B2C, B2B et institutionnels
  • puis chez Essilor (Suisse), avec une composante B2B2C

Je suis actuellement le directeur du Marketing et de la Communication pour ALIGRO.

J’ai toujours travaillé dans le domaine du marketing au sens large, que ce soit dans le marketing intelligence, dans le marketing opérationnel ou dans le marketing stratégique.

En parallèle, j’ai enseigné à la HEIG-VD, officié en tant qu’expert aux examens du Brevet fédéral de marketing ainsi qu’aux examens de HEC et de la HEIG-VD.

2. Comment définiriez-vous votre rôle auprès des étudiants ?

Je me définis comme un coach personnel, un peu comme dans un fitness : j’accompagne les étudiants en leur fournissant un suivi personnalisé que j’adapte en fonction de leurs besoins et de ce que je peux observer. J’utilise non seulement mes connaissances théoriques mais aussi mon vécu en entreprise pour fournir des exemples concrets afin de rendre le plus tangible possible les différentes notions du marketing. Etant expert aux examens, je peux aussi orienter les étudiants dans la bonne direction afin qu’ils soient le mieux préparés possibles pour leurs échéances.

3. Selon vous, quelles qualités sont essentielles pour travailler en marketing ? 

De mon point de vue, il faut être un « couteau suisse », c’est-à-dire être multifonctions, à l’aise avec de nombreux domaines. La créativité et le goût de l’esthétique sont des éléments essentiels, mais il convient aussi de savoir appréhender la logistique et la comptabiliser et de maîtriser les chiffres et la finance – le tout en étant orienté clients, mais sans oublier d’être vendeur. Et pour couronner le tout, j’estime que le bon sens et le pragmatisme sont des atouts majeurs. Cela démontre aussi à quel point travailler dans le marketing est varié et passionnant !

4. Pouvez-vous partager avec nous une campagne marketing qui vous a marquée ? et nous expliquer pourquoi ?

Je vais plutôt donner une expérience professionnelle personnelle que j’ai trouvé marquante, il s’agit du développement de la campagne publicitaire pour Head & Shoulders en 2006 (marque de Procter & Gamble). Ce shampooing, qui était à l’époque le plus vendu au monde (!), a la particularité de traiter les pellicules – qui touchent environ 50% de la population mondiale. Afin de développer la nouvelle campagne de l’époque, nous avons fait interviewer par des psychologiques, dans plusieurs pays, des consommateurs. Le but était de comprendre l’impact psychologique des pellicules, et des périodes sans pellicule, puis de traduire ces « sentiments » en éléments concrets que nous avons ensuite retranscrits dans les publicités TV. Autrement dit, nous avons été au plus profond de la « consumer-centricity » (orientation clients) pour développer des spots parlant au groupe-cible !

5. Un conseil à donner pour nos étudiants qui commencent leur formation à distance à l’IMACOM ?

Faire le pas et débuter une formation est une étape importante, il faut donc se donner le maximum de chances de réussir. Se réserver des plages horaires pour travailler, et s’y tenir, est une discipline qui portera ses fruits. Il s’agit de le faire dans le calme afin de pouvoir s’imprégner de la matière. Lire de manière active, en notant et/ou surlignant les éléments les plus importants, s’intéresser au domaine au quotidien (presse, blog, LinkedIn, etc.), et solliciter son formateur en cas de besoin, sont également des éléments qui aideront à coup sûr les étudiants.